1835 : première ligne de chemin de fer

Un réseau ferroviaire lié au développement et au déclin de l'industrie

Le TGV


C’est le 5 mai 1835 que la première ligne de chemin de fer du continent européen est inaugurée en Belgique. Le chemin de fer révolutionne tous les secteurs d’activités. Alternative au transport par voie d’eau, il se développe d’abord en fonction des intérêts du transport des marchandises. Après avoir pris l’initiative de constituer un premier réseau, achevé en 1842, l’Etat en abandonne la gestion à des sociétés privées, avant de reprendre tout en main, en 1913, afin de l’unifier et de l’étendre. Extension et électrification seront les deux mots d’ordre au moment où la concurrence avec la route s’accentue.

Le chemin de fer joue un rôle de première importance dans la révolution industrielle. Il amène la main-d’œuvre vers les bassins industriels, transporte les produits métallurgiques vers leurs marchés ; il permet aussi le développement de carrières, de fours à chaux, de scieries; Il constitue enfin un gigantesque client pour les entreprises métallurgiques qu’il dynamise. Jusqu’en 1960, le réseau ferroviaire wallon est un chemin de fer de raccordements industriels. Dès lors, dans son déclin, l’industrie wallonne entraînera la fermeture de nombreuses lignes. Construit pour et parfois par l’industrie, le réseau ferré wallon n’est pas adapté aux nouvelles nécessités du rail moderne. De plus, la Wallonie aura à souffrir de la lenteur des travaux d’électrification de ses lignes : commencée en 1957, l’électrification de la dorsale wallonne, Liège-Tournai, ne sera achevée qu’en 1984.

Après de longues négociations encore, la Wallonie obtiendra que le TGV relie Paris à Namur, que le TGV prolonge sa ligne de Bruxelles-Midi vers Cologne et s’arrête à Liège; il s’agit là d’une liaison ultra-moderne avec le réseau des lignes françaises et allemandes à grande vitesse ainsi qu’avec le Tunnel sous la Manche. En 1997, 3.000.000 de voyageurs ont circulé en Thalys.

Le TGV pourrait arrêter la baisse du nombre de passagers du chemin de fer, remplacer petit à petit la voiture sur certains trajets. Par des arrêts réguliers en Wallonie, le TGV assure un ancrage de la Wallonie dans le réseau européen et évite à la région d’être survolée par des liaisons transeuropéennes qui se préoccupent peu de la réalité régionale ainsi traversée.

 

Longueur du réseau TGV en km (2002)

 

France
Allemagne
Espagne
Italie
1.541
1.097
721
991

 

Sont en projet :

  • tronçon Bologne-Florence (avec 80 km de tunnels sur 90 km de trajet)
  • un tunnel de 54 km entre Lyon et Turin (Mont Blanc)
  • un tunnel de 44 km sous les Pyrénées
  • un tunnel de 55 km sous le St Gothard (Suisse)